Rencontre avec le Tibet.

Commençons par le commencement.

Si, aujourd’hui, mes rêves et mes espoirs s’envolent chaque jour vers l’Inde, et le Tibet, j’étais bien loin de me douter de la richesse de ces terres avant d’y avoir mis le pied.

Spectacle scolaire de l'Independance Day.

J’ai eu la chance de commencer à voyager très tôt, non pas que nous roulions sur l’or, je ne portais jamais de marques et sortais peu, mais la culture a toujours été, chez moi, privilégiée au reste. Je faisais de la musique, j’allais au théâtre et, à l’instar de mes frères, j’ai pu faire partie de tous les voyages scolaires que l’on me proposait. Néanmoins, le réel déclic pour cette passion a attendue mon année de troisième, durant laquelle j’ai accompli l’un de mes plus grands rêves, partir en Australie. 3 semaines là-bas et c’était tout vu ; ma vie serait agitée, peu importe le temps que ça prendrait mais je vivrai un jour sur la route. Grâce à une bourse obtenue tant bien que mal à la sortie du brevet, je décidai donc de m’offrir un voyage, loin, dépaysant. J’ai voulu partir aux Etats-Unis, comme toute ado, mais les formules proposées n’incluaient pas Chicago, ni Philadelphie, et j’ai cherché ailleurs. Passionnée par l’Apartheid, Nelson Mandela et son histoire, j’ai tenté l’Afrique du Sud, finalement trop chère pour mon budget. Après quelques recherches, j’ai trouvé cette colo en Inde, pays qui ne m’avait jamais attirée parce que je n’en connaissais pour ainsi dire pas grand chose. Le programme était sympa, du temps dans des familles, un peu de bénévolat dans une école, du tourisme intelligent, c’était ce dont je rêvais.

Nous sommes arrivés à New Delhi un matin. Je raconterai peut-être tout cela plus tard, mais le lendemain nous partions pour Dharamsala. La route fut longue, tumultueuse, je tenais un carnet de bord sur lequel on peut voir les trous et les bosses que le bus a rencontrés au travers de mes coups de stylo. 

Sur place, tout semblait magnifique. Ce cadre, au milieu des montagnes, les singes sur les fils électriques, les odeurs délicieusement parfumées des momos (dont je connaissais pas encore le nom), je sentais que le séjour serait exceptionnel. Nous avons rejoint nos familles respectives après le repas et une première visite. Nous étions deux par famille, et nous étions des princesses. Je ferai plus tard le détail des visites, des découvertes, mais avant de terminer cet avant-goût de Dharamsala, je tiens à glisser quelques mots sur notre famille d’accueil. Certes, ils étaient rémunérés en nous acceptant, mais c’était peu. Ils étaient quatre. Dans deux pièces, un salon et une cuisine. La salle de bain se trouvait à l’extérieur, difficile d’accès. Enfin, non, pas une salle de bain, plutôt une petite pièce, avec un trou, et un seau pour la douche. Ils vivaient ainsi, à deux ou à quatre, car les enfants passaient une partie de l’année dans l’internat d’une école à plusieurs heures de route de là.

Malgré la présence des enfants, nous avions une pièce entière pour nous, avec deux couchages. Eux, dormaient à quatre sur un matelas, dans la cuisine. Ils faisaient bouillir de l’eau pour que nous puissions prendre des douches chaudes. Et avec cela, toute l’hospitalité et tous les sourires du monde. On ne peut avoir idée de la gentillesse et de l’humilité qu’ont les gens, lorsqu’ils n’ont justement que ça. Tsela, la mère, travaillait dans un hôtel, et Sonam, son mari s’occupait des enfants, des repas, c’était un cuisinier hors paire. Je reviendrai sur tout ça, mais simplement, si vous avez l’occasion de partager la vie d’une famille dite « pauvre », là-bas ou ailleurs, faites-le. C’est un voyage dont on ne revient jamais complètement, et la plus belle des richesses.

Drapeaux de prière

Publicités

4 réflexions sur “Rencontre avec le Tibet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s